La Colonie est tombée, l'Olympe est en ruine, le monde va être entraîné à son tour dans la spirale infernale...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 she follows the path of the wind.

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 45
Date d'inscription : 18/08/2018

MessageSujet: she follows the path of the wind.  Mar 21 Aoû 2018 - 12:00




Lara Araya Umphan
Une petite citation qui déchire ici


GE : 20 ans. ▽ DATE, LIEU DE NAISSANCE : quelque part dans un trou paumé de Thaïlande en 2018. ▽ PARENT DIVIN : Lyssa.
POUVOIRS (1 pouvoir actif: un pouvoir que tu apprends à maîtriser, que tu te sers volontairement + 2 pouvoirs passifs (1 du parent divin + 1 spécifique de la guilde): pouvoir inné, maîtrisable sans entrainement) : actif: aura de déstabilisation des adversaires × passifs: force accrue (guilde) + insuffle la terreur (parent divin) ▽ ORIENTATION SEXUELLE : homosexuelle. ▽ SITUATION : amoureuse.
 FONCTION AU SEIN DU GROUPE : cuisinière. ▽ NATIONALITÉ : thaï. ▽ GROUPE : Venatio. ▽ AVATAR : Lalisa Manoban (blackpink).

Caractère

Caractère: brutale - sauvage - solitaire - impulsive - instable - violente - virulente - bruyante - déterminée -  bosseuse - bagarreuse - gentille - sincère - débrouillarde - résignée - au fond, plutôt sensible - fidèle - courageuse - casse cou - masochiste - manque de confiance en elle - moqueuse - extravertie - nébuleuse - indépendante - têtue

Lara est d’une nature sauvage, aux pulsions presques animales. Jeune fille indomptable, c’est la solitude qui a forgé ce caractère de feu et qui l’a pratiquement forcé à se replier de la société. La solitude est d’ailleurs son ennemie première, c’est une douleur profonde qui la ronge depuis son enfance et qui atteint peu à peu son coeur pourtant si bon, si volontaire. Une enfance aux côtés des montagnes, loin des villages et des humains, l’a figé dans une bestialité sans nom. Elle n’agit qu’en fonction de ses pulsions, n’ayant pas eu l’éducation nécessaire pour lui permettre de réfléchir et d’analyser ses actions et ses dires aussi. Pourtant, elle sait qu’elle manque d’humanité, elle a essayé à de nombreuses reprises d’approcher les êtres humains, d’être appréciée d’eux. Et pourtant, elle demeure un être marginal, qu’on rejette encore à cause de ses différences alors qu’elle cherche pourtant à s’adapter le mieux possible aux autres. Lara n’est pas stable, elle change souvent d’avis, revient souvent sur ces décisions. En vérité, elle cherche des portes de sorties, elle cherche à fuir par n’importe quel moyen sa solitude, sa sauvagerie, quitte à se mettre en danger, quitte à se faire beaucoup de torts. Mais tous ces projets de fuites paraissent dérisoires, deviennent si incongrus qu’après ses efforts, tous l’abandonne, pour ne lui laisser que la solitude. Encore une fois. Toutes ses entreprises ne sont finalement qu’un cercle infernal. Elle cherche à fuir la solitude mais ses actions sont marquées par une telle brutalité, insoutenables pour les humains, trop déraisonnables même, qu’elle finit par y replonger malgré elle. Malgré sa grande volonté, elle commence à se faire à l’idée qu’elle ne réussira jamais à se faire accepter et préfère s'accommoder de sa solitude, en faire une amie, plutôt qu’une ennemie.
Anecdotes
Au moins dix anecdotes sur ton personnage ! 1 : Lara a passé toute son enfance dans les montagnes. Cette vie au milieu de la nature lui a permis de se sensibiliser sur les questions écologiques, surtout dans une période où le climat a commencé à se dérégler très rapidement. Mais ce replis du monde et de l'humanité en particulier a figé son coeur dans une éternelle incompréhension des humains. Au fond vivre en accord avec la nature, c’est peut être s’éloigner de l’humanité et toujours demeurer dans un état presque animal. ▽2 : Lara n’est pas très douée pour les études. Il y avait une petite école dans le village voisin qui regroupait seulement une bonne dizaine d’élèves. C’était pourtant la seule occasion d’émancipation pour elle mais elle n’a pas su la saisir. Certes, l’enseignement n’était pas de qualité mais les bases étaient tout de même enseignées. Malgré une bonne volonté au début, Lara a fini par se noyer dans ses difficultés et par abandonner l’école. ▽ 3 : En revanche, Lara est tout de même très travailleuse. Malgré des études délaissées, elle a préféré se ratrapper aux côtés de celle qui l’a élevé, sa grand mère et l’aider dans les plantations de riz. Nichées au pied des montagnes, les rizières ont connu la force de travail de la jeune demie déesse qui, dans l’espoir de rendre fière sa grand mère, s’est démenée pour permettre d'avoir les meilleures récoltes possibles. ▽ 4 : Lara est une excellente cuisinière. En dépit de ses nombreux défauts, personne ne peut lui reprocher le fait qu’elle a toujours su se débrouiller toute seule. Et apprendre à cuisiner à contribuer à son indépendance. Sa grand mère, bien trop âgée pour cuisiner, Lara a dû prendre le relais dès son plus jeune âge. Et pour tout dire, ses plats doivent les meilleurs de Thaïlande...  ▽5 : Mais Lara, lassée de cette vie de labeur et d’éloignement, a décidé de tout quitter à 16 ans pour s'installer en ville alors que les conditions climatiques commençaient à se gâter. Elle a promis d’envoyer de l’argent tous les mois à sa grand mère qui, sans aide, ne risque plus de pouvoir assurer ses fins de mois. ▽6 : La vie de Lara s’est pourtant empirée dès son installation en ville. Elle a connu là bas les pires trahisons, les pires douleurs qu’elle aurait pu vivre. Une première approche avec la civilisation qui s’est avérée très difficile car elle même, s’est rendue compte, qu’elle n’arrivait pas à atteindre les humains comme elle l’espérait. Quelque chose bloquait entre eux. Dès qu’elle les approchait, elle les faisait fuir ou elle réveillait leur animosité.Rien n’allait comme elle le voulait▽7 : Mais les choses sont devenues bien pires après. La guerre contre les demis dieux étaient sanglantes et le climat en était de plus en plus affecté. Les humains aussi, devenaient de vrais monstres paradoxalement alors qu’ils faisaient tout pour les éliminer. Alors un soir, à l’approche de des 17 ans, elle s’est fait agressée et cette agression lui a laissé de profondes marques notamment sur sa peau. Les séquelles, ineffaçables, elle a tenté de les cacher par des tatouages. Elle a donc un tatouage représentant plusieurs fleurs d'orchidées qui part du bas du dos jusqu’aux omoplates. ▽8 : Lara n’a jamais été attirée par les hommes. Elle ne trouve que satisfaction aux côtés des femmes qu’elle trouve sublimes et plus tendres, moins animées par un esprit revêche que les hommes. Et qu’elle aussi. Mais Lara a toujours recherché la tendresse, elle-même souffrant de son agressivité. ▽9 : L’Asie, menacée par les inondations et les tempêtes à répétition, Lara a dû fuir en Europe où elle a finalement atterri à Bruxelles, non mécontente de commencer une nouvelle vie. Elle a toujours été attiré par le monde occidental et aurait beaucoup aimé ressembler aux occidentaux qu’elle envie tant. Alors elle a décidé de changer, de se faire débrider les yeux et de teindre ses cheveux. Elle a tout fait pour ne plus ressembler à celle qu’elle était.▽10 : Lara s’est engagée dans la Chasse pour s’encadrer elle même et ne plus se laisser emporter par ses envies. Elle croit pouvoir enfin être stable mais les choses risquent pourtant de ne pas se passer comme prévu... ▽  
CREDIT AVATAR: devotedtothetruth.
CREDIT BANNIERE: blogspot.
CREDIT ICONS: iconsofunnie









Derrière L'écran

PSEUDO :.Radiguet mais c’est Manon pour les intimes. ▽ GE : 18 ans. ▽ CODE DU RÈGLEMENT : code validé par moi-même ▽COMMENT AS-TU DÉCOUVERT LE FORUM ? : Je suis l’une des mamans ♥️TU LE TROUVES COMMENT ? : à chier. ▽ 2 + 2 ? : 42. ▽

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Messages : 45
Date d'inscription : 18/08/2018

MessageSujet: Re: she follows the path of the wind.  Mar 21 Aoû 2018 - 12:00




Story
Une petite citation qui déchire ici


Grand mère,

Cela fait quatre ans que nous nous sommes pas vus. Quatre longues années loin de celle qui m’a pourtant élevée avec courage et ténacité. Quatre longues années que tu as dû voir lentement passer maintenant que l’âge et le manque de mains d’oeuvre t'empêchent de trouver une aide. Quatre longues années que tu ne m’as pas envoyé de lettres. Aucune nouvelle de toi. J’ai pourtant persisté à t’écrire tous les mois, à t’envoyer de quoi boucler tes fins de mois. J’ai travaillé dur pour essayer de rattraper ce que tu aurais pu considérer comme une trahison mais qui était pourtant une véritable nécessité pour moi. Il fallait que je parte d’ici, je n’y avais plus ma place, tu le savais. Le replis que nous force la vie en montagne ainsi que cette solitude qui nous pèse chaque jour et qui nous ramène peu à peu vers un état plus sauvage, plus animal qu’humain me répugnait. Je n’arrivais pas à m’y adapter. Toi qui a toujours vécu loin de toutes ces villes bercées par le bruit, l’agitation, toutes ces choses qui nous montrent ce qu’est la véritablement vie humaine, toutes ces choses qui marquent sa présence sur terre, je te respecterais toujours pour cette force que tu as eu pour t’en être tenue éloignée toute ta vie. Mais moi, même si tu me le disais toujours toujours, je n’ai pas et je n’aurais jamais ton courage. Après t’avoir aidé durant seize longues années dans les rizières, c’est normal que tu m’en veuilles encore pour mon départ. Au fond, être née dans ces montagnes et avoir vécu avec toi te résignaient sûrement à te dire que je finirais comme toi, qu’aucun autre destin ne m’était réservé à part celui de paysanne. Mais tu n’as pas prévu que je serais exactement comme père. Une fille agitée. Une fille instable. Une fille nomade. Sauf que lui est parti pour découvrir. Moi pour fuir. Alors je suis allée à Chiang Mai, la plus grande ville que j’ai pu trouver près de chez nous. Mais la montagne était encore là, elle me guettait, me rappelait encore à la solitude. Les gens ne m’approchaient pas. J’étais comme une pestiférée. À chaque fois que je faisais le premier pas, je les faisais fuir sans que je ne sache réellement pourquoi. Je pensais qu’ils n'aimaient pas les peuplades des montagnes, ces minorités qui pourraient être écartées de la société par leurs différences. Mais non. C’était juste moi qu’ils voulaient exclure. Moi en particulier. Insatisfaite, j’ai repris la route pour Bangkok où j’ai pu y trouver du travail. Les montagnes semblaient être lointaines, dissimulées derrière cette épaisse couche de pollution et d’hommes. Je pensais me défaire de la solitude dans une des plus grandes mégalopole du monde. Il y avait du monde, assez à mes yeux, pour faire des rencontres et détruire à tout jamais ce qui me ronge depuis l’enfance. Mais la solitude encore m’attendait au travers de la misère. Les petits boulots ne payaient pas et les licenciements étaient systématique. Le peu d’argents que je gagnais t’étais dû. Mais dans mes lettres, je ne te le disais pas tout ça. Pourtant, sais-tu que je faisais la manche ? Que je volais ? La misère tout le monde la fuit. Elle implique aussi la débauche, la violence, le vice. Toutes ces prostituées que les gens insultent, tous ces criminels qui tuent, je les comprends mieux que ces immondices qui ne sont bons qu’à rire des malheurs des autres. Au fond, ce sont eux qui nous poussent au vice et ils rient du mal qu'ils font. Rassure toi. Je n’ai pas tué. Je ne me suis pas prostituée. J’ai essayé de percer à vif le monde dans lequel je vivais. Les gens ne sont plus que cruauté. Cette guerre contre les demis dieux qu'ils considèrent comme des monstres les transforment eux mêmes en monstres. Pendant que le climat devenait de plus en plus invivable, les gens s'acharnaient à matérialiser leur cruauté. Tu te souviens de cette lettre dans laquelle je t’appelais à l’aide ? Les gens en sont arrivés au point de me mutiler. Un soir, sans que je m’y attende, après avoir quitté les bras d’une conquête d’un soir - car j’étais incapable de garder quelqu’un pendant plus d’une soirée - on m’a agressé. Des hommes, il me semble. Ou bien des monstres. Je ne fais plus la différence. Ils m’ont frappé. Ils m’ont transpercé le bas du dos avec un couteau. Je ne les connaissais pas. C’était un amusement, de quoi s’occuper un soir quand il y avait rien à la télé. Et moi, impuissante, je saignais au point de souiller la ruelle de mon sang impur mais à moitié divin. À moitié maudit plutôt. Après m’être relevée de cette agression, je ne voulais plus rester ici. De toute façon, l’émigration allait être obligatoire pour l’Asie. La montée des eaux menaçait le continent entier. Du coup j’ai fui une nouvelle fois. En Europe. Un continent qui m’a particulièrement toujours intéressé. J’ai atterri à Bruxelles où j’ai tenté de me reconstruire. J’y ai trouvé une vie plus calme - sans montagnes aussi - où je me suis fait une raison. La solitude fait partie de ma vie, je ne peux pas échapper à ce qui me caractérise depuis l’enfance. Mais je peux au moins m’en délester un peu. J’ai changé mon physique. J’ai tenté de cacher mon passé plutôt. Bien que ce soit très peu conseillé, je me suis fait tatoué sur ma blessure pour la cacher. Puis j’ai envié la mode occidentale. Me teindre les cheveux, me faire débrider les yeux, j’ai tout fait pour leur ressembler. Et puis j’ai découvert des choses sur moi.
Je suis une demie déesse. Mais tout ça tu le sais déjà. Tu l’as toujours su. Je suis née dans un monde où l’être allait me condamner. Tu pensais que tes fidèles montagnes allaient me protéger. Pourtant rien ne peut aller à l’encontre de ma destinée.

Maintenant, j’ai trouvé mon propre refuge. La chasse, la fidélité, la protection vont me tenir éloignée de ce que je suis. De ce que je suis condamnée à être. Je l’espère.

Ce sera sûrement la dernière lettre que tu recevras de moi.
J’espère que tu te portes bien.




_________________
Tortured Girls
I'm standing alone in this world that keeps on changing. But hiding away, my true self is fading! I hope you give up.No, don't look at me. I'm trapped within this world that someone planned out for us

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Hae Park Lee
Admin
Messages : 169
Date d'inscription : 18/08/2018

MessageSujet: Re: she follows the path of the wind.  Sam 1 Sep 2018 - 11:16




Félicitations


Y a pas à dire, tu sais raconter des histoires, même quand il y a un peu de drama :luve: contente de te voir parmi nous ! :ju:

Maintenant que tu es validé(e), tu vas pouvoir aller recenser ton avatar ICI

Mais j'y pense ! Tu vas avoir besoin de nous montrer tes liens ! Il faudra que tu les postes ICI
Ainsi que ta fiche de RPs qui va se trouver ICI


_________________

Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: she follows the path of the wind.  

Revenir en haut Aller en bas
 
she follows the path of the wind.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [L5R JCC] Path of the Destroyer (prochaine extension)
» Commande de Path of Destroyers
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Wind Horses.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Survivors Tales :: Présentations :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: